image

Vendredi dernier, le magazine URBANIA publiait ma première chronique personnelle. Elle traitait d’un instant de vie un peu noir, concernant certaines mauvaises passes de ces trois dernières années. Les réactions furent nombreuses, et beaucoup, très négatives. J’ai voulu y répondre à travers ces quelques mots, sachant que je trouve tout-à-fait légitime que l’on puisse ne pas être d’accord, ou que l’on ne comprenne pas, alors que j’ai trouvé dommage que certains soient si virulents.
NB: Avant de poursuivre, voici une info utile: cette chronique ne traite pas d’immigration au Québec. Le ressenti pourrait se situer n’importe où dans le monde.
Chers lecteurs, chères lectrices,
Me voilà Ô combien comblée par vos multiples commentaires, bien que je sois un tantinet abasourdie de lire autant d’agressivité et d’ignorance envers des écrits que vous semblez, pour la plupart, ne pas avoir compris, mais réinterprétés selon votre jugement.
Comment vous en vouloir ? Après tout, n’est-ce pas là le propre de l’être humain ? Parler trop vite, juger sans réfléchir, agresser, dominer, encourager la rébellion, se croire mieux que son prochain…
Avec moins de sarcasme cette fois, je remercie sincèrement ceux et celles qui se sont donné la peine de m’envoyer un courriel personnel via mon blog. Je suis rassurée de voir que pour beaucoup, le message général de ma chronique est passé avec justesse. Ceux-là n’y ont pas vu le cri de détresse chialeux d’une maudite française qui pleurniche sur sa misérable expérience au Québec, cette méchante contrée dans laquelle elle n’a pas su s’adapter, à cause de son mauvais caractère. “Son attitude y est pour beaucoup !”, qu’on peut même lire.
Que me suis-je trouvée décontenancée par les arguments de certains qui m’accusent de misérabilisme en lisant leurs propos trempés de négativité ! Quelle violence ! “Si tu étais une québécoise en France, avec le caractère que tu as, tu en crèverais !” N’est-ce pas toi qui nous livre justement une belle incarnation du misérabilisme en osant écrire ces mots ?!
Les propos bien faits du parisien qui se dit intégré au Québec en scabrant “C’est à cause de gens comme toi que les français ont une mauvaise réputation, merci !” Ah c’est sûre, moi petite princesse pourrie gâtée qui ai grandi dans les paillettes de la Côte d’Azur, portée par l’argent et la facilité; quelle tristesse de me voir travailler dans un dépanneur au Québec ! Minable capricieuse que je suis.
Non, ma vie ne ressemblait pas à ce que tu as le manque de jugeote de prétendre, et travailler n’importe où n’est pas un frein à mon épanouissement.
Merci à toi Vincent de confirmer une fois de plus que la réputation du parigot de base continue d’exister. (‘Scuse pour cette joke de sudiste, la perche était trop grande ahahah)
Les propos sereins mais hargneux de ceux qui se sentent littéralement agressés par un soi-disant débat France/ Québec que j’aurais lancé dans ma chronique, et qui prennent le temps de relever un bout de phrase sans tenir compte de l’intégralité de sa signification.
“Si j’avais su. Que l’accent français ne serait

Source: Slogan1969

  

About The Author

mm
Mobster Blogger

Originally from France, Audrey lives in Montreal and enjoys burlesque, theatre and music. Not only does she have a great eye behind her camera, but her writing skills are impeccable and excellent. She has been published in Inspiro Magazine, La Presse de Montréal and on Just For Laughs blog.

Topic Contributor: Theater, Arts, Music, Culture, Animals, Movies, Francophone

Related Posts