banner_orphan_black

http://cdn01.cdn.justjared.com/
Parmi les séries qui viennent de commencer, il y a Orphan Black.
Production americano canadienne, Orphan Black nous embarque dans la vie de Sarah (Tatian Maslany), jeune femme orpheline de 28 ans, fraîchement de retour à New York. Alors qu’elle est sur le quai de la gare, celle-ci se retrouve témoin du suicide d’une jeune femme.

D’abord paralysée par ce qu’elle vienne de voir, elle se souvient très vite que la jeune femme avait pris soin de déposer sac et effets personnels avant de se jeter sur la voie ferrée. Suivant son instinct, Sarah s’empare du sac avant de s’enfuir. Elle découvre alors sur sa carte d’identité que la femme lui ressemble étrangement trait pour trait, et croit d’abord à l’existence d’une jumelle. Dans une situation plutôt bancale, Sarah voit l’occasion de se refaire une nouvelle vie en empruntant l’identité de la défunte mais va très vite se retrouver dans une vie plus sombre encore que celle qu’elle vient d’abandonner. Elle et d’autres jeunes femmes de son âge sont en réalité des clones, répartis dans différents pays, et sont la cible d’un tueur qui n’est pas prêt de les lâcher.
http://2.bp.blogspot.com/
En gros, voilà le pitch que l’on peut lire à droite à gauche. Ce qui est finalement dommage, car lorsque l’on regarde l’épisode pilot de la série, le scénario est fait de telle manière qu’il nous serait impossible de se douter qu’il s’agit d’une histoire de clones. Mais peut-être que si l’objet principal n’était pas révélé dans sa description de base, on plongerait moins volontiers dans cette nouvelle série qui, de prime abord, ne paye pas de mine. Exceptée peut-être l’affiche qui intrigue.
Orphan Black comporte pour l’instant une saison de dix épisodes, et le quatrième sera diffusé ce soir (dimanche 21 avril) sur BBC America.
http://seriable.com/
Au stade de sa diffusion l’univers ne revêt pas l’allure de science fiction auquel son sujet pourrait se prêter. L’atmosphère y est assez lente jusqu’au milieu de l’épisode 2, et malgré sa nationalité, on retrouve une réelle marque anglaise à sa réalisation. Sans compter l’accent de deux des acteurs principaux.
Même si on ne comprend toujours pas vraiment où les créateurs Graeme Manson et John Fawcett veulent en venir, le mystère est installé, et on veut en savoir plus !
Pourquoi ?
Parce que le sujet fait parler depuis quelques années déjà, et qu’on se sent tous attirés et demandeurs d’en découvrir davantage dans ce domaine d’avenir certain.
http://www.iheartmoviesto.com/
Parce que l’actrice qui porte le costume, et donc les attitudes de plusieurs “elle”, donne bien du corps à la série et rapproche Sarah du téléspectateur, par le biais de sa personnalité et son style de vie.
Aussi, parce que Graeme Manson, scénariste de la série, était l’un des trois scénaristes du CUBE de 1997.
On espère maintenant une seule chose: qu’Orphan Black tienne ses promesses, et ne nous emmène pas, au contraire, vers un gros bordel informe et incohérent.
Une série à voir !
http://www.giantfreakinrobot.com/
Retrouvez ci-dessous la bande-annonce + la scène d’ouverture de l’épisode pilot.

Source: Slogan1969

  

About The Author

mm
Mobster Blogger

Originally from France, Audrey lives in Montreal and enjoys burlesque, theatre and music. Not only does she have a great eye behind her camera, but her writing skills are impeccable and excellent. She has been published in Inspiro Magazine, La Presse de Montréal and on Just For Laughs blog. Topic Contributor: Theater, Arts, Music, Culture, Animals, Movies, Francophone

Related Posts